Catégories
Santé

Devenir naturopathe, un métier qui a du sens

Peu connue il y a encore quelques années, la naturopathie gagne rapidement en popularité pour s’imposer comme médecine non conventionnelle sérieuse et efficace. En dispensant des conseils d’hygiène de vie et en appréhendant la personne dans sa globalité, la naturopathie propose une approche holistique de la santé. Découvrons le métier de naturopathe.

Que fait un naturopathe ?

Le naturopathe utilise des thérapies complémentaires et alternatives en même temps que la pratique médicale traditionnelle, dans le but de traiter les causes primaires de la maladie tout en stimulant les capacités de guérison du corps. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la naturopathie représente la 3e médecine traditionnelle, aux côtés de la médecine traditionnelle chinoise et de la médecine ayurvédique. Il s’agit d’une approche holistique qui cherche à agir sur la cause de la maladie et non sur ses symptômes, en prenant en compte tous les aspects de la personne traitée.

Concrètement, le naturopathe est un praticien qui complémente le travail d’un médecin traditionnel, avec pour objectif de guider le patient vers une meilleure qualité de vie, mais aussi une meilleure compréhension de son corps. Le but ultime étant d’apporter aux personnes traitées bien-être, soulagement et réduction des douleurs, notamment quand celles-ci souffrent de maladies chroniques.

Pour arriver à ses fins, le naturopathe intervient en amont et fait essentiellement de la prévention. Il va ensuite utiliser des méthodes exclusivement douces et naturelles pour prévenir les maladies et / ou les soulager : changement des habitudes alimentaires, psychologie, relaxation, phytothérapie (médecine à base de plantes), hydrologie…

comment se déroule une seance de naturopathie

Comment se déroule une séance de naturopathie ?

Etant donné que le naturopathe n’est pas un médecin, il ne fait pas de diagnostic médical à proprement parler, et son action est complémentaire à celle des autres professionnels de la santé. Ce qu’il réalise, c’est un bilan de l’état de santé physique et émotionnel du patient, en tout début de séance de consultation. Ensuite, et en fonction des résultats de ce bilan, il préconisera des actions adaptées telles que :

  • Des mesures diététiques : compléments alimentaires de qualité (bio, français), régime particulier… ;
  • Des exercices physiques ou respiratoires, voire une activité physique moins intense (selon l’état et l’âge du patient) ;
  • Des conseils et recommandations en matière de gestion du stress et des émotions ;
  • Divers conseils, notamment en nutrithérapie ou en aromathérapie ;
  • Cure de désintoxication ou de revitalisation ;
  • Bio-nutrition et bio-diététique ;
  • Luminothérapie ;
  • Médecines naturelles…

Gardez cependant à l’esprit que le naturopathe ne vient en aucun cas se substituer à un professionnel de santé. Son action est, nous vous le disions, complémentaire. Elle vise, à travers des méthodes naturelles, des techniques de prévention et d’éducation, à apporter au patient une meilleure qualité de vie globale.

Sur un autre registre, sachez qu’un naturopathe exerce souvent sa profession en statut libéral dans son propre cabinet. Cela dit, ayant connu un essor considérable ces dernières années, le métier a beaucoup évolué. Aujourd’hui, les naturopathes exercent de plus en plus dans des centres de thalassothérapie, ou en entreprise pour aider les salariés à gérer le stress.

Devenir naturopathe : qualités requises et formation

Car le naturopathe intervient principalement pour rétablir l’équilibre général de la personne, il doit faire montre d’un certain nombre de qualités nécessaires à l’exercice de son métier. Il doit également justifier de connaissances approfondies dans plusieurs domaines de la médecine douce, notamment la sophrologie, la médecine chinoise, l’aromathérapie, la relaxation, la nutrition… Mais cela ne suffit pas, il lui faut aussi posséder des compétences comportementales et des qualités humaines comme l’écoute, l’empathie, le respect d’autrui ou encore la tolérance.

Du point de vue de la formation, vous n’êtes pas tenu de disposer d’un diplôme ou d’un titre pour devenir naturopathe, car la profession n’est pas encore réglementée et qu’aucune loi ne vous y oblige. Cela dit, il est fortement conseillé de suivre une formation professionnelle afin d’acquérir les bases et savoirs indispensables à l’exercice du métier, et de bénéficier d’une légitimité professionnelle qui met les patients en confiance.

Soulignons par ailleurs qu’aucun diplôme initial n’est requis pour devenir naturopathe, ce qui fait de ce métier une excellente alternative à ceux et celles qui cherchent à se réorienter sur le plan professionnel. Aujourd’hui, pour apprendre la naturopathie, vous aurez le choix entre plusieurs formations. Toutefois, celles-ci ne sont pas reconnues par l’Etat car, nous vous le disions, la profession n’est pas encore réglementée. Pour mettre un peu d’ordre dans le métier, certaines écoles se sont rassemblé pour créer des fédérations auxquelles peuvent s’affilier des centres de formation. La plus connue d’entre elles est la FENA (Fédération Française de Naturopathie). Mais il en existe d’autres comme OMNES, SPN ou encore FENAVI.

Vous pouvez également suivre des formations à distance ou en centre, mais aussi passer des stages pour apprendre le métier de naturopathe. Mais comme les écoles sont autorisées à proposer toutes sortes de contenus, dans un contexte de néant réglementaire et d’absence de reconnaissance officielle du métier, il serait utile de bien se renseigner avant d’opter pour une formation. Sachez enfin que plusieurs médecins, pharmaciens, kinésithérapeutes, psychothérapeutes ou encore psychologues suivent une formation en naturopathie afin d’approfondir et diversifier leurs compétences.

Devenir naturopathe : les pièges à éviter

Devenir naturopathe n’est pas une entreprise de tout repos, et il faut bien avouer que l’absence de réglementation ne facilite pas les choses. Le premier piège à éviter dans votre parcours d’accès au métier est de ne pas vous focaliser sur l’obtention d’un diplôme ou d’un certificat de formation au détriment de l’acquisition de solides compétences professionnelles. La bonne attitude consiste à adopter, dès le début de votre formation, un état d’esprit « professionnel », en vous mettant en situation réelle à travers des jeux de rôles par exemple. L’autre piège à éviter est de lier la qualité de la formation à son coût. Erreur ! La qualité de la formation en naturopathie ne se mesure pas à son prix, mais à son contenu.

Catégories
Santé

Naturopathe iridologue, spécialité méconnue

En plus de l’analyse morphologique et de l’étude des antécédents médicaux, l’iridologie permet au naturopathe d’appréhender la vitalité du patient, ainsi que ses forces et faiblesses organiques. Il faut savoir que nos yeux en révèlent plus sur notre état de santé général que nous ne le pensons. Le père de la médecine moderne, Hippocrate, disait à ce propos que « tel sont les yeux, tel est le corps ». En ce sens, un naturopathe iridologue peut vous aider à mieux vivre. Découvrons quel est le rôle de ce professionnel de la santé, et en quoi consiste sa discipline.

L’iridologie en naturopathie

Pour comprendre en quoi consiste l’iridologie, posons-nous la question suivante : pourquoi un thérapeute regarde les yeux ? Voici la réponse :

Si vous regardez attentivement l’iris (la partie colorée qui entoure la pupille), vous verrez un motif de couleurs, textures, pigmentation, tonicité, relief et éventuels dépôts unique à chaque personne. L’ensemble de ces caractéristiques forme une carte, un plan, qui donne à l’iridologue de précieuses informations sur les forces et les faiblesses d’une personne et sur son état de bien-être général. Chaque partie de l’iris se rapporte à un organe ou à un système particulier du corps, et les signes acquis génétiquement permettent à l’iridologue d’évaluer facilement la constitution héritée d’une personne.

L’iridologie n’est pas utilisée pour diagnostiquer directement des maladies spécifiques. En d’autres termes, l’iridologue n’identifie pas la maladie, mais les conditions à partir desquelles elle se manifeste. Naturellement, de nombreuses maladies sont dues à un déséquilibre d’un organe ou d’un système : par exemple, les maux de tête peuvent être le résultat d’un dysfonctionnement du foie, et l’iridologie peut révéler ces causes.

Comment se déroule un examen de naturopathe iridologue ?

L’examen de l’iridologie est non invasif et indolore. Il dure entre 15 et 20 minutes, et est suivi d’une consultation générale de 30 à 90 minutes, au cours de laquelle le naturopathe iridologue donne à son patient des conseils thérapeutiques. Par ailleurs, l’examen des iris par un naturopathe iridologue peut être fait à partir d’un ophtalmoscope, une sorte de loupe à lumière focalisable intégrée. Il peut aussi se faire par le biais d’un iridiographe, un dispositif vidéo ou photo dont l’objectif est d’obtenir un agrandissement de chaque iris pour en faciliter l’observation détaillée.

Naturopathe iridologue : protéger vos yeux !

En plus de déterminer votre état de santé général, un naturopathe iridologue peut vous aider à améliorer votre confort et dans le traitement des troubles visuels plus généralement. En effet, la naturopathie est une approche douce et globale pour réduire la fatigue oculaire, les inflammations (conjonctivites, rétinite…), le syndrome de l’œil sec, prévenir le vieillissement oculaire et stabiliser la vision.

Il faut savoir que les organes des sens, et notamment les yeux, vieillissent et subissent des agressions oxydatives au quotidien. Pour un fonctionnement optimal, nos yeux nécessitent des vitamines et des antioxydants spécifiques dont nous ne consommons généralement assez dans notre alimentation quotidienne. Ainsi, les troubles qui peuvent altérer la vision (myopie, presbytie, hypermétropie…), les pathologies ou maladies dégénératives peuvent être stabilisées par des compléments alimentaires adaptés, comme Visioxanthine et Blue Light Protect du laboratoire Nutrixeal, qui possède de très bons avis, que votre naturopathe iridologue est en mesure de vous prescrire le cas échéant.

 

Auteurs : la rédaction de bnbcoop est composée d’experts adeptes de la naturopathie, de consommateurs de produits naturels et d’un comité de relecture regroupant diverses disciplines santé.

Catégories
Santé

Naturopathie et pratique du sport en compétition

Aujourd’hui, il est assez courant pour les sportifs confirmés de recourir à la naturopathie pour améliorer leur condition physique. Toutefois, et tous les naturopathes vous le diront, cette discipline n’est pas une solution miracle. La naturopathie doit, avant tout, être accompagnée par plusieurs éléments : hygiène de vie, sommeil de qualité, alimentation saine et équilibrée, gestion du stress… Cela dit, dans le cas des sportifs de haut niveau qui, souvent, sollicitent leur organisme jusqu’à l’extrême, un naturopathe conseillera des compléments alimentaires ciblés, dont le rôle est d’optimiser le fonctionnement de l’organisme et de favoriser une meilleure récupération. Quels sont donc ces produits susceptibles d’aider les sportifs à atteindre ces objectifs ? La réponse dans la suite.

La spiruline

Algue d’eau douce à la composition nutritionnelle tout bonnement exceptionnelle, la spiruline est désignée, à juste titre, comme un superaliment. Faible en calories, cette algue contient pourtant une quantité impressionnante de nutriments : 55 à 70% de protéines, source de caroténoïdes variés, dont une très grande quantité de bêta-carotène, excellente source de fer et d’acide gamma-linolénique, riche en phycocianine…

Le thé vert

L’extrait de thé vert est connu pour sa bonne teneur en antioxydants naturels de haute qualité. Il contient également des catéchines, un type de flavonoïdes responsable d’un effet thermogène qui aide à la fonte adipeuse. Enfin, le thé vert est riche en caféine, un composant qui joue également un rôle dans la brûlure de graisse.

Les bourgeons de cassis

Polyvalent, le macérat de bourgeons de cassis est un extrait de gemmothérapie connu pour ses excellentes vertus anti-inflammatoires. Ainsi, il est capable de soulager les douleurs articulaires, de ligaments, de tendons et de tendinites, mais aussi de stimuler l’organisme, ce qui est parfait pour les sportifs confirmés.

Le ginseng

Très connu des sportifs en Asie, le ginseng est une plante adaptogène qui renforce l’immunité et accélère la récupération après un effort physique. il a été notamment constaté qu’un gramme par jour de ginseng permettait de doper le système métabolique en améliorant l’endurance musculaire.

Le pollen frais

Comme la spiruline, on pourrait aussi qualifier le pollen frais de superaliment. En effet, il présente une densité nutritionnelle très élevée : vitamines, minéraux, antioxydants, minéraux, protéines… De plus, le pollen frais possède des principes actifs qui, de par leurs synergies, sont difficilement reproductibles. Ces derniers sont très efficaces pour compenser le manque d’énergie, ou des carences en vitamines et minéraux. Enfin, les sportifs seront heureux d’apprendre que le pollen frais a des vertus protectrices des cellules face aux efforts physiques intenses.

Nutrixeal : des compléments nutritionnels pour les sportifs, par les sportifs

Afin de développer des produits de sa gamme sport, le laboratoire Nutrixeal a eu la bonne idée (et le plaisir !) de collaborer avec Caroline Chaverot, championne du monde de trail (Skyrunning ultra, course en montagne). Le but de ce partenariat est de recueillir l’avis et le pressenti de la championne du monde sur les compléments Nutrixeal qu’elle utilise. En parallèle, le laboratoire est également partenaire d’associations sportives locales comme l’UQBGP de Meylan.

 

 

Auteurs : la rédaction de bnbcoop est composée d’experts adeptes de la naturopathie, de consommateurs de produits naturels et d’un comité de relecture regroupant diverses disciplines santé.

Catégories
Santé

La naturopathie, c’est quoi ?

La naturopathie est avant tout une manière pour vivre, se soigner ou préserver sa santé en utilisant des moyens naturels.

Principes de la naturopathie

Définition selon l’OMS

Loin d’être l’apanage d’un groupe de bobos, la naturopathie est considérée par l’OMS comme une médecine. L’organisation la classe même au 3ème rang des médecines les plus utilisées après la médecine traditionnelle chinoise et la médecine ayurvédique.

Elle la définit comme étant

« un ensemble de méthode de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».

Principes

Les naturopathes ont une approche holistique de l’individu en englobant la santé dans tous les aspects de l’individu : physique bien sûr mais aussi énergétique, mental, émotionnel, spirituel voire même socioculturel  et pourquoi pas sur le plan de la communauté et de l’humanité toute entière ainsi que sur le plan de la planète sur laquelle il vit.

Le principe premier et d’accepter la responsabilité d’être acteur de sa santé et de son bien-être. Ceux-ci ne dépendent plus de facteurs extérieurs à nous-mêmes mais dépendent principalement de nous.

Le but

L’objectif principal de la naturopathie est d’être en bonne santé ou de rester en bonne santé en prenant soin de son capital santé.

Pour cela, la naturopathie utilise diverse techniques naturelles.

Les techniques de naturopathie

Techniques majeures

Parmi les techniques les plus importantes ou les facteurs d’amélioration de notre santé selon la naturopathie, on trouve :

  • l’alimentation : qui ne connaît pas la citation d’Hippocrate, père de la médecine occidentale ? Qui affirmait déjà au 5ème siècle :

« Que ton alimentation soit ta première médecine »

ainsi l’hygiène nutritionnelle, l’attention diététique et les cures saisonnières constituent un pilier essentiel de la naturopathie.

  • la psychologie : il est évident que nos différents états d’esprit peuvent, dans certains cas, influer sur notre santé physique. Cette constatation se retrouve dans nombre d’expressions du langage quotidien : « se faire un sang d’encre », « se biler », « en avoir plein le dos », …
    Ainsi, l’hygiène spirituelle peut être entretenue par des techniques d’hygiène relationnelle d’abord puis par des techniques de gestion du stress, de relaxation,  de psychothérapie, de sophrologie…
  • l’exercice physique : après les grecs, ce sont les romains qui, par l’intermédiaire de Juvénal, nous font connaître ce principe de vie :

« un esprit sain dans un corps sain »

Ainsi, l’hygiène physique est le troisième pilier de la naturopathie.

Techniques mineures

Parmi les techniques mineures ou complémentaires pour fortifier le corps et l’esprit, le naturopathe a souvent recours à :

  • l’eau : chaude, froide, bains, douches, thalasso et cures thermales
  • les massages
  • la réflexologie
  • les techniques respiratoires : yoga du souffle, ionisations de l’air
  • la phytothérapie : fleurs de bach, huiles essentielles
  • les techniques énergétiques : magnétisme, vibrations, shiatsu, reiki

 

 

Auteurs : la rédaction de bnbcoop est composée d’experts adeptes de la naturopathie, de consommateurs de produits naturels et d’un comité de relecture regroupant diverses disciplines santé.